La “Direct app” de Storyful se heurte aux limites du journalisme citoyen

Il y a bientôt un an, Storyful, agence qui s’associe à des médias pour agréger et vérifier les informations glanées sur les réseaux sociaux, lançait sa “Direct app” au service des citoyens lambda. Retour sur une idée ambitieuse qui n’est pas parvenue à trouver sa cible.

Créée en 2010 par l’irlandais Mark Little, ancien correspondant pour la RTÉ (Raidió Teilifís Éireann), l’agence Storyful est composée d’une trentaine de journalistes chargés de suivre les actualités chaudes qui circulent sur les réseaux sociaux et d’aider les médias à les vérifier. Basés dans une douzaine de pays différents, ces journalistes travaillent pour de grands titres, du New York Times à Reuters. Non contente de travailler avec des journalistes qualifiés, l’agence Storyful a également intégré à son équipe des “citizens reporters”. En effet, Mark Little estime que de nos jours, avec l’incroyable ascension des réseaux sociaux, la compétence clef des les journalistes est la collaboration.

Mettre en valeur le travail des “personnes ordinaires”

C’est lors des primaires républicaines américaines que l’équipe de Storyful se penche sur la création d’une application pour smartphones et tablettes qui permettrait aux journalistes en herbe d’uploader leurs vidéos directement sur la plateforme Storyful pour permettre aux grands médias de les trouver rapidement et simplement. L’idée est de faire une pierre deux coups : Storyful récolte le plus de vidéos possibles – les mets à la disposition des médias – et met en avant le travail du citoyen lambda qui a filmé la scène. Pour Markham Graham, managing editor chez Storyful, donner de l’importance à l’auteur d’une vidéo est important pour plusieurs raisons :

“Highlighting the work of the original uploader is hugely important – not just morally, but for verification reasons. If we can prove that a video of a news story is legitimate and timely, it is immaterial to us whether or not the creator is a professional or an amateur – if the content is genuine, it is a valid record of the truth and thus potentially helps us understand a situation better than we would in the absence of that content”

“Mettre en valeur le travail de l’uploader original est extrêmement important, pour d’évidentes raisons morales mais aussi en terme de vérifications. Si l’on arrive à prouver qu’une vidéo concernant un sujet d’actualité est légitime et récente, le fait que le créateur soit un professionnel ou un amateur n’est pas important. Si la vidéo est pertinente et qu’elle reflète la réalité, elle peut potentiellement nous aider à mieux comprendre l’actualité.” 

 
 

Des attentes fantasmées

Si l’idée de faciliter l’accès des grands médias aux journalistes citoyens peut sembler séduisante, Storyful s’est heurté aux limites du journalisme citoyen. En effet, les personnes “ordinaires” ciblées par l’application n’étant ni des journalistes, ni des employés de Storyful, elles n’ont ressenti aucune obligation à se servir de la Direct App. Comme l’explique Markham Graham :

“We didn’t see the traction behind it. People have a tendency to push content to YouTube via whatever app is most native to them, usually the basic functionality built into their device of choice rather than another app which pushes content to one specific entity.”

“Nous n’avons pas ressenti d’élan de la part des utilisateurs. Les gens ont tendance davantage envoyer leur contenu via YouTube ou l’application qu’ils ont le plus l’habitude d’utiliser  plutôt que d’utiliser une autre application qui envoie du contenu vers une entité spécifique.”

 

En plus de ne pas avoir rencontré son public, la Direct app de Storyful a du faire face à des limitations techniques et a été retirée rapidement des appstores. Mais l’expérience soulève d’intéressantes interrogations en matière de journalisme citoyen. Et si, finalement, le journaliste citoyen se situait purement dans une logique de partage ? Et si il ne ressentait pas le besoin de voir sa vidéo utilisée par les plus grandes rédactions ? L’échec de l’implantation de la Direct app n’a cependant pas découragé l’équipe de Storyful qui se lance aujourd’hui dans un autre projet ambitieux : le lancement de leur chaîne YouTube couvrant les élections au Kenya.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: