Brixton Bugle : quand le blog s’invite sur papier

Il y a un mois, le duo à la tête du Brixton Blog, site dédié à l’information locale, se lance dans l’aventure du papier. Ils sortent aujourd’hui la deuxième édition de ce journal local gratuit, The Brixton Bugle.

Photo de anchorandmagnet.wordpress.com

Photo de anchorandmagnet.wordpress.com

Deux journalistes freelance, Zoe Jewell et Tim Dickens, se sont lancés dans l’aventure papier. Aux manettes du Brixton Blog depuis deux ans, le duo, fort de ses 1000 vues uniques par jour, a décidé de sauter le pas. Il y a tout juste un mois, la première édition papier de leur projet, The Brixton Bugle, est distribuée gratuitement à 5000 exemplaires. Le journal communautaire – “community newspaper” – se concentre sur l’actualité locale afin de satisfaire son lectorat cible : les habitants de Brixton, au sud de Londres.

Âgé de 27 ans, Tim Dickens, le co-fondateur du Brixton Blog et du Brixton Bugle, a lancé le blog après avoir quitté son travail au Ilford Reporter. Aucun regret de son côté puisqu’il assure être ravi d’avoir monté le projet : “

We are absolutely delighted to launch the Brixton Bugle in the place we love today. This is a grassroots newspaper that Zoe and I and the team have done ourselves in our bedrooms at home. We have high hopes that it will quickly become established as a key part of Brixton life.

Nous sommes ravis d’avoir lancé The Brixton Bugle, à un endroit que nous aimons aujourd’hui. Ce journal local, Zoe, moi-même et l’équipe l’avons créé, chez nous, dans nos chambres à coucher. Nous avons de grands espoirs, nous souhaitons qu’il s’implante et s’établisse rapidement dans la vie de Brixton.

Si l’édition de juillet ne compte que huit pages, l’équipe planifie déjà un numéro plus consistant pour le mois prochain. Ils souhaitent également accélérer la cadence et proposer un hebdomadaire ou un bimensuel. Selon Tim Dickens, les lecteurs comme les annonceurs ont transmis des retours très favorables, ce qui les encourage à persévérer. Pour l’équipe du Brixton Bugle, il semble évident qu’ils apportent un traitement de l’information différent, qui intéresse davantage les lecteurs locaux :

Because we live in Brixton we are able to respond quickly to breaking news, as well as cover community events and council meetings like no other news provider can. This signals the next chapter in the rise of hyperlocal journalism.

Parce-que nous vivons à Brixton, nous sommes capables de traiter plus rapidement un scoop, de couvrir plus efficacement les événements de la communauté que d’autres médias. Le premier chapitre, c’est l’ascension du journalisme hyperlocal.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: