Le New York Times lance The Jockey dans la lignée de Snow Fall

La semaine passée, le site du New York Times mettait en ligne The Jockey, une expérience de lecture multimédia en immersion dans la lignée de Snow Fall. Dans la foulée, l’équipe la publie dans l’édition papier du dimanche, au sein de ses colonnes sports.

tj

Capture d’écran du site du NY Times.

 The Jockey est la dernière expérience de lecture immersive et multimédia créée par l’équipe qui avait mis au point le projet Snow Fall. A sa tête, le journaliste Barry Bearak qui a à son actif un prix Pulitzer. The Jockey relate l’histoire de Russell Blaze, le premier nord américain à avoir participé à 50 000 courses. Comme pour Snow Fall, l’article fleuve est enrichi de vidéo, gifs et graphiques animés.

La différence avec Snow Fall c’est que pour The Jockey, le New York Times a trouvé un sponsor. Après avoir essuyé les critiques concernant la publicité au sein de Snow Fall, le New York Times a décidé d’intégrer la publicité de manière plus harmonieuse que pour son projet précédent. Sponsorisé par BMW, le projet n’a pour autant pas du souffrir de contraintes imposées par le sponsor puisque la marque n’a eu connaissance du sujet du projet que très tard.

Bearak commence à travailler sur The Jockey en novembre dernier soit un mois avant la sortie de Snow Fall. A ce moment précis, il n’est pas encore décidé que The Jockey prendrait la même tournure que Snow Fall. L’idée de faire un portrait de Russell Blaze était dans les tuyaux depuis un long moment. C’est Joe Sexton, l’ancien rédacteur en chef des sports au New York Times qui la souffle à Bearak.

Mais après avoir approché le jockey, Bearak se rend à l’évidence : Baze n’est pas intéressé. Mais Bearak tient à son portrait et parvient, petit à petit et avec l’aide de l’équipe de communication de Baze a convaincre le jockey. Le journaliste confie à Journalism.co.uk : “au fil des rencontres, Baze est devenu de plus en plus à l’aise et coopératif et aujourd’hui, il est heureux que l’histoire soit raconté

En avril dernier, Bearak a plus ou moins achevée la rédaction du papier et déclare n’avoir pas procédé différemment que lors de la rédaction de tout autre article, même si il savait déjà que du contenu multimédia allait être ajouté.

C’est Chang Lee, vidéaste et photographe qui prend le côté multimédia en main, épaulé par le graphiste Xaquín GV. Ils équipent le jockey de 15 GoPro pour donner au lecteur l’impression d’être au coeur des courses, à la place de Baze. Le projet inclut également des graphiques dynamiques créés par Graham Roberts qui montrent les différentes blessures de Baze, au fil de ses années de jockey.

Capture d'écran du chapitre 4, "the breaks of the game"

Capture d’écran du chapitre 4, “the breaks of the game”

La lecture sur tablettes et smartphones a été étudiée par l’équipe de The Jockey. Ils n’ont pas eu trop de mal à adapter l’expérience puisque les longs articles sont souvent bien adaptés aux tablettes et smartphones. La présentation de The Jockey diffère légèrement que l’on passe d’un navigateur à l’autre ou d’une tablette à un smartphone.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: