Le NY Times, Twitter et le HuffPost victimes d’attaques de la part de l’armée électronique syrienne

Le site du New York Times faisait encore face à quelques soucis techniques mercredi 28 août dans l’après-midi. La veille, le site avait été victime d’une panne généralisée durant 20 heures, une durée anormalement longue. L’armée électronique syrienne, loyale à Bachar Al-Assad a revendiqué l’attaque du site sur son compte. Twitter et le Huffington post ont aussi été visés.

Capture d'écran d'un tweet de la SEA

Capture d’écran d’un tweet de la SEA

L’armée électronique syrienne a précisé dans un tweet qu’elle s’apprêtait à délivrer un message “anti guerre” mais que leur serveur n’a pas tenu le coup. L’attaque survient au moment où plusieurs gouvernements considèrent une action militaire en Syrie. Les utilisateurs de Twitter ont commencé a relever que le site du New York Times était inaccessible aux alentours de 15 heures (heure locale). Certains notaient même qu’ils avaient des difficultés à accéder à la version mobile du site. Aux alentours de 17 heures, le journal poste un message sur sa page Facebook : “Many users are having difficulty accessing The New York Times online. We are working to fix the problem. Our initial assessment is the outage is most likely the result of a malicious external attack”. Au même moment, le chef d’information Marc Frons demande à ses employés de ne pas envoyer d’email “à caractère sensible” via le serveur du New Times. On apprend un peu plus tard que l’attaque de l’armée électronique syrienne ciblait une compagnie australienne, Melbourne IT, chargée de systèmes de noms de domaines. parmi les clients de Melbourne IT : Twitter et le HuffPost.

L’armée électronique syrienne avait déjà pris pour cible les médias américains. Quelques mois auparavant, elle avait hacké le compte Twitter de l’agence de presse Associated Press et avait posté un faux tweet indiquant que le président Barack Obama avait été blessé dans deux explosions à la Maison Blanche. Le 15 août, l’organisation avait hacké – brièvement – plusieurs sites d’information dont le site de CNN, les redirigeant vers le site internet de l’armée électronique syrienne. Marc Frons a cependant vite précisé que l’attaque contre le site du NY Times était bien plus sophistiquée, en témoignent les longues heures durant lesquelles le site internet était inaccessible. Ce qui n’a pas empêché l’équipe du NY Times de continuer à poster des articles via son adresse IP numérique et sur news.nytco.com.

Capture d'écran d'un tweet du NY Times.

Capture d’écran d’un tweet du NY Times.

Du côté de Twitter, l’attaque de l’armée électronique syrienne n’aurait pas eu grand impact. Dans un message sur l’un de ses blogs, Twitter confirme un problème avec l’un de ses noms de domaines utilisé pour “stocker” les photos et images du réseau social. L’équipe de communication se veut rassurante :  “Viewing of images and photos was sporadically impacted. By 22:29 UTC, the original domain record for twimg.com was restored. No Twitter user information was affected by this incident.”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: